L'histoire de Morgane

Morgane a 24 ans et est psychologue. Elle a voulu travailler la photo thérapie avec moi pour se reconnecter à son corps. Voici un des textes qu'elle a brillamment écrit, et qui nous ont servis pour ce shooting. Instagram : optimiste.anonyme


L'histoire de Morgane

Morgane a 24 ans et est psychologue. Elle a voulu travailler la photo thérapie avec moi pour se reconnecter à son corps. Voici un des textes qu'elle a brillamment écrit, et qui nous ont servis pour ce shooting. Instagram : optimiste.anonyme


Envahie par un grain de sable, une remarque, un regard. Trop vite à la dérive engloutie par un flot de pensée qui va et vient. Baignée dans la négativité des autres. Empathique à s'en noyer. Hypersensible.


Trop grosse, trop mince, trop introvertie, trop anxieuse, trop investie, "tellement tellement susceptible". Pas assez d'estime, pas assez confiante, pas assez d'méfiance. Coincée entre les diktats et la dévalorisation. Étouffée, jetée, jugée sans savoir ni comprendre. Prise dans un étau entre ta méprise, ton intolérance et ton ignorance. Oublie pas que dans mon lit j'en fais des cauchemars.

"Je suis fatiguée d'expliquer"
J'ai mes cicatrices, mon corps a son histoire.
Quelques fois les agrafes de mon cerveau pètent. Ca fuse, ça dégouline. Je deviens un monstre informe illogique. Quand tu me donnes un coup de cutter.
Quand j'oublie que tu penses pas comme moi, que tu as tes propres agrafes prêtent à se déchirer.

Mais j'ai "retiré l'épine de Karaba" il y a quelques mois déjà. A la différence de toi, je bosse non stop sur moi.
Pour grandir, pour éclore et fleurir. Ça pousse dans ma tête, colmater les entailles. J'ai décidé de croire en ceux qui, par miracle, croient en moi. La graine de mon âme dont nous nous sommes occupés est restée intacte.
Je vais prendre soin de notre jardin secret. Je vais nous arroser de bienveillance, même les mauvaises herbes. Pour ça, je crois que j'ai la main verte. Quand le monde s'effondre y'a que ça qui compte.
Mes cauchemars évoluent en rêves.
Sans choisir, je m'y suis évanouie. En suivant mon instinct je frôle le bonheur. Je touche le sens de tous ces mirages. J'ai décidé de faire le deuil, de tourner la page. Je vais écrire une nouvelle histoire.
Trop. Pas assez. Trop. Pas assez, mais moi.

Optimiste Anonyme